Evaluation De La Qualité Physico-Chimique Des Eaux Souterraines Au Voisinage De La Décharge Contrôlée Mohammedia-Benslimane : (Étude Préliminaire)

  • Ch. Merbouh Laboratoire d’Ecologie et d’Environnement (LEE), Université Hassan IICasablanca, Faculté des Sciences Ben M’Sik, Casablanca, Maroc
  • K. Belhsaien Laboratoire de Spectroscopie, Modélisation Moléculaire, Matériaux et Environnement (LS3ME), Faculté des Sciences, Université Mohamed V, Av Ibn Battouta, Maroc
  • A. Zouahri Centre Régional de la Recherche Agronomique de Rabat (INRA), Unité de Recherche sur l’Environnement et la Conservation des Ressources Naturelles, Av Mohamed Belarbi Alaoui,Rabat, Maroc
  • N. Iounes Laboratoire d’Ecologie et d’Environnement (LEE), Université Hassan IICasablanca, Faculté des Sciences Ben M’Sik, Casablanca, Maroc
Keywords: Caractérisation Physico-Chimique, ETM, Contamination, Eaux Souterraines, Décharge

Abstract

L’intérêt de la présente étude est de déterminer la qualité des eaux souterraines au voisinage de la décharge contrôlée de Mohammedia- Benslimane installée dans la région depuis 2012. Il s’agit des eaux de 7 puits destinées à l’irrigation et/ou à la consommation. Les résultats obtenus sont comparés aux normes marocaines et montrent que les teneurs en chlorures sont très élevées dans tous les puits (158.2 à 845.6 mg/L) et dépassent largement les normes d’irrigation (105 mg/L). La DCO varie entre (34.6 et 67.2 mg O2/L) dans cinq puits, ces valeurs sont élevées par rapport à la valeur admissible de l’eau potable (25 mg O2/L). Les concentrations enregistrées pour le Cu, Fe, Mn, Zn et Ni correspondent bien aux normes d’irrigation et de potabilité des eaux. Cependant les teneurs en Pb varient entre (0.07 et 0.14mg/L) dans 4 puits dont 3 sont situés en aval de la décharge. Ces valeurs dépassent celles de la norme de potabilité (0.05 mg/L). Les concentrations les plus élevées en chrome sont observées dans trois puits situés en amont de la décharge et un à l’aval. En ce qui concerne le cadmium, ses teneurs ne dépassent pas les normes de potabilité et d’irrigation, à l’exception d’un puits situé à l’aval de la décharge et dont la valeur dépasse de (0,001 mg/L) la norme de potabilité. Enfin, la qualité générale des eaux étudiées serait probablement liée aux activités humaines et à la nature du sol traversé par les eaux pluviales et non à la décharge.

The aim behind this study is to determine the quality of the groundwater surrounding the landfill that has taken place in Mohammedia- Benslimane since 2012. It is a matter of seven wells dedicated to irrigation and/or daily use. The results obtained are compared to Moroccan standards and clearly show that the chlorides levels are abnormally high amongst all the wells (158.2 to 845.6 mg/L) and go well beyond the irrigation’s standards (105 mg/L). The chemical oxygen demand (COD) varies between (34.6 and 67.2 mg O2/L) in five of the wells: values that exceed the allowed drinking water’s value (25 mg O2/L). The recorded concentrations of the Cu, Fe, Mn, Zn and the Ni are well aligned with the standards of irrigation and drinking water quality. However, the Pb levels, which exceed the standards of potability (0.05 mg/L) range from(0.07 and 0.14 mg/L). The highest chromiumconcentrations were recorded in three of the wells upstream from the landfill and a single one amongst the ones located downstream. Even though the Cadmium levels are aligned with the standards of potability and irrigation in six of the wells, it remains exceeding the standards of the drinking water quality by (0.001 mg/L). As a conclusion, the overall quality of the studied groundwater would probably be linked to the human activities on the surroundings, as well as to the nature of the ground crossed by the stormwater not to the landfill.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-02-29
How to Cite
Merbouh, C., Belhsaien, K., Zouahri, A., & Iounes, N. (2020). Evaluation De La Qualité Physico-Chimique Des Eaux Souterraines Au Voisinage De La Décharge Contrôlée Mohammedia-Benslimane : (Étude Préliminaire). European Scientific Journal, ESJ, 16(6), 455. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n6p455