Diversité des Insectes sur les Panicules de Zea mays (Poaceae) et Leur Impact sur le Rendement Grainier à Maroua (Extrême - Nord, Cameroun)

  • Joseph Blaise Pando Université de Maroua, Ecole Normale Supérieure, Département des Sciences de la Vie et de la Terre, Cameroun
  • Denis Djonwangwe Université de Maroua, Ecole Normale Supérieure, Département des Sciences de la Vie et de la Terre, Cameroun
  • Fernand-Nestor Tchuenguem Fohouo Université de Ngaoundéré, Faculté des Sciences, Département des Sciences Biologiques, Cameroun
  • Joseph Lebel Tamesse Université de Yaoundé I, Ecole Normale Supérieure, Département des Sciences Biologiques, Cameroun

Abstract

At Maroua (Cameroon), 80 panicles of Zea mays L.(Poaceae) were observed from the 30thAugust to 16th September 2015 and from 5 th to 22th September 2016 to determine the diversity and frequency of insect visits. 10782 visits of 19 insect species grouped in five orders were recorded on the flowers of maize. The Hymenoptera were most dominant particularly Amegilla sp.with 94.52 % of the number of insect visits. The insects explored the panicle of maize during the morning from 6 am to 11 am with the peak activity is observed between 6 am and 7 am during the flowering period of the host plant. These insects developed an elaborated behaviour when they are collected the maize pollen. They have a positive impact on the grain yields of the maize, which can be justified by their complementary action to that of the wind.The action is indirect because the insects do not visit the female inflorescences. This can be explained by the fact that visit of insects on the flowers shooke the anthers, thus inducing the pollen to be released in the air even in the absence of wind.The influence of the insects on the increasingof maize yields is estimated at 43.16 %, 49.17 % and 76.48 % for the number of seeds per spike, mass of seeds per spike and percentage of normal seeds respectively. We recommend that, for a better integrated management of the maize exploitations into Cameroun, to preserve the flower-dwelling insects in the farm by avoiding pesticide treatments during the period of flowering when they are not justified.


A Maroua (Cameroun), 80 panicules de Zea mays L. (Poaceae) ont été observées du 30 août au 16 septembre 2015 et du 5 au 22 Septembre 2016 en vue de déterminer la diversité et la fréquence de visites d’insectes. 10782 visites de 19 espèces d’insectes regroupées dans cinq ordres ont été répertoriées sur les panicules de cette Poaceae. Les Hyménoptères ont été les plus prépondérants représentés principalement par Amegilla sp. avec 94,52 % de l’ensemble de visites. Les insectes butinaient les panicules du maïs de 6h à 11h avec le pic de l’activité de l’ensemble de visites des insectes situé entre 6h et 7h et pendant toute la période de forte floraison. Ces divers insectes développent un comportement très élaboré lors de la récolte du pollen de maïs. Ils ont un impact positif sur les rendements en grains du maïs, qui s’explique par une action complémentaire de celle du vent. Le rôle est indirect puisque ces insectes ne visitent pas les stigmates. Il s’explique par le fait que les insectes très abondants sur les panicules secouent les anthères, provequent ainsi la libération du pollen dans l’air même en l’absence de vent. L’influence des insectes sur l’augmentation des rendements est estimée à 43,16 %, 49,17 % et 76,48 % sur le nombre de grains par épi, la masse des grains par épi et le pourcentage de grains normaux respectivement. Nous recommandons que pour une meilleure gestion intégrée des exploitations de maïs au Cameroun, de préserver les insectes floricoles non nuisibles dans les plantations en évitant les traitements aux pesticides pendant la période de floraison lorsqu’ils ne se justifient pas.

Downloads

Download data is not yet available.

Metrics

Metrics Loading ...
Published
2019-03-31
How to Cite
Pando, J. B., Djonwangwe, D., Fohouo, F.-N. T., & Tamesse, J. L. (2019). Diversité des Insectes sur les Panicules de Zea mays (Poaceae) et Leur Impact sur le Rendement Grainier à Maroua (Extrême - Nord, Cameroun). European Scientific Journal, ESJ, 15(9), 460. https://doi.org/10.19044/esj.2019.v15n9p460