Stratégies de Revalorisation du Travail des Déchets Chez Les Pré-Collecteurs D’ordures Ménagères À Lomé

  • Akouété Galé Ekoué Unité de Recherche en Anthropologie Appliquée et Fondamentale (URAAF) Université de Lomé, Togo
  • Komitsè Edem Anika Unité de Recherche en Anthropologie Appliquée et Fondamentale (URAAF) Université de Lomé, Togo
  • Komi Kossi-Titrikou Unité de Recherche en Anthropologie Appliquée et Fondamentale (URAAF) Université de Lomé, Togo
Keywords: Pré-collecteurs, Ordure, Stigmatisation, Stratégie de revalorisation, Lomé

Abstract

Le ramassage des ordures en tant que travail des déchets, reste dans beaucoup de sociétés, une profession socialement dégradante du fait de la manipulation de la saleté. Il constitue de ce fait un facteur de stigmatisation pour ceux qui l’exercent. À Lomé, cette stigmatisation touche les précollecteurs d’ordures surtout ceux utilisant des charrettes à traction humaine. Cet article a pour objectif d’analyser les stratégies adoptées par les précollecteurs pour revaloriser leur travail. Pour y parvenir, l’étude des perceptions que ceux-ci ont de leur travail ainsi que l’image qu’ils ont d’euxmêmes a été nécessaire. La théorie de l’identité sociale a été utilisée comme cadre théorique de référence. La recherche a été menée au moyen d’une méthode d’enquête qualitative qui a consisté en cinq mois d’observation des pré-collecteurs pendant leurs tournées de ramassage dans le quartier Wété, en trois focus-groups et 65 entretiens individuels. Il en ressort que les précollecteurs perçoivent leur travail comme dévalorisant, difficile et dangereux. Cependant, ils ont d’eux-mêmes une image gratifiante car surmontant toutes sortes de danger pour maintenir la propreté des maisons et de la ville. Les stratégies de revalorisation qu’ils développent sont une réponse à la stigmatisation sociale dont ils font l’objet. Elles consistent entre autres en des tournures langagières visant à dépouiller le vocabulaire professionnel des termes désagréables liés aux déchets.

As a work of wastes, garbage collection remains in many societies, a socially degrading profession due to the handling of dirt. In Lomé, this stigmatization affects garbage pre-collectors, especially those using humandrawn carts. This paper aims to analyze the strategies adopted by the precollectors to revalue their work. To achieve this, it was necessary to study the perceptions they have of their work and the image they have of themselves. The social identity theory has been used as a theoretical frame of reference. The research was conducted using a qualitative survey method that consisted of five months observing pre-collectors during their collection rounds in the Wété neighborhood, three focus groups and 65 individual interviews. It turns out that pre-collectors perceive their work as belittling, difficult and harmful. However, they have a gratifying esteem of themselves due to their capacity to face all kinds of danger to tidy the houses and the city. The upgrading strategies they develop are a response to the social stigmatization they undergo. They consist, among other things, of language skills which strip the professional vocabulary of unpleasant terms associated with wastes.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2019-11-30
How to Cite
Ekoué, A. G., Anika, K. E., & Kossi-Titrikou, K. (2019). Stratégies de Revalorisation du Travail des Déchets Chez Les Pré-Collecteurs D’ordures Ménagères À Lomé. European Scientific Journal, ESJ, 15(31), 223. https://doi.org/10.19044/esj.2019.v15n31p223