Typologie Des Gîtes Larvaires Et Résistance Des Vecteurs Du Paludisme A La Deltaméthrine Dans les Milieux Urbain Et Rural Du Département De l’Atlantique Au Sud Du Bénin: Données Préliminaires

Innocent Djègbè, Filémon Toponon, Adam Gbankoto, Geneviève Tchigossou, Donald Djossou-Hessou, Camille Dossou, Akadiri Yessoufou, Martin Akogbéto, Luc Djogbénou, Rousseau Djouaka

Abstract


Anopheles larval control, recently recommended by WHO, requires a deep knowledge of the distribution and typology of larval breeding sites. The objective of this study is to identify the different larval habitats colonized by Anopheles and their insecticide resistance mechanism. Larval surveys were carried out in three Districts in south of Benin in 2017, during the rainy and dry seasons. Mosquitoes breeding sites have been characterized and mapped. Mosquitoes from the emergence of larvae were tested to deltamethrin and bendiocarb according to the WHO protocol. The molecular identification of anopheles and the genotyping of the kdr mutation were performed by PCR and the expression of oxidases, esterases, and GSTs was measured. Larval surveys have identified 37 breeding sites categorized into 13 types. Most of the larval habitats were anthropogenics. An. coluzzii and An. gambiae were the two malaria vectors found in sympatric in the three study sites. These two vectors were highly resistant to deltamethrin with the presence of the kdr L1014F mutation at very high frequencies and an increase in esterase activities in anopheline populations collected in Zè and GST in Abomey-Calavi and Allada. The proliferation of malaria vectors is attributable to the unhealthy environment and human activities that create and maintain mosquito breeding. This study highlighted diversity in the type of breeding site of An. gambiae s.s in the Atlantic Department, suggesting the adaptation of this species in its environment. These results could be used to develop an antilarval control strategy in Abomey-Calavi, Zè and in Allada.


La lutte antilarvaire récemment recommandée par l’OMS, requiert une connaissance approfondie de la distribution et de la typologie des gîtes larvaires des vecteurs du paludisme. L’objectif de cette étude est d’identifier les différents gîtes larvaires des anophèles et leur mécanisme de résistance à la deltaméthrine. Des prospections larvaires ont été effectuées en 2017 durant les saisons pluvieuses et sèches dans trois communes au sud du Bénin. Les moustiques issus de l’émergence des larves ont été soumis à la deltaméthrine et au bendiocarb selon le protocole de l’OMS. L’identification moléculaire des anophèles et le génotypage de la mutation Kdr ont été réalisés par PCR et l’expression des oxydases, des estérases α et β, et des GST ont été mesurées. Les prospections larvaires ont permis de répertorier 37 gîtes larvaires regroupés en 13 types. La majorité des gîtes étaient anthropiques. La densité larvaire variait d’un type de gîtes à l’autre. An. coluzzii et An. gambiae étaient les deux vecteurs du paludisme vivant en sympatrie dans lestroissites d’étude. Ils sont fortement résistants à la deltaméthrine avec la présence de la mutation kdr à des fréquences très élevées et une augmentation des activités des estérases dans les populations d’anophèles collectés à Zè et des GST à Abomey-Calavi et Allada. La prolifération des vecteurs du paludisme serait imputable à l’insalubrité de l’environnement immédiat et aux activités anthropiques qui créent et assurent le maintien des gîtes larvaires. Ces données pourraient servir au renforcement des stratégies de lutte contre le paludisme déjà en cours.

Full Text:

PDF



European Scientific Journal (ESJ)

 

ISSN: 1857 - 7881 (Print)
ISSN: 1857 - 7431 (Online)

 

Contact: contact@eujournal.org

To make sure that you can receive messages from us, please add the 'eujournal.org' domain to your e-mail 'safe list'. If you do not receive e-mail in your 'inbox', check your 'bulk mail' or 'junk mail' folders.




Publisher: European Scientific Institute, ESI.
ESI cooperates with Universities and Academic Centres on 5 continents.