Mutineries Armées et Réversibilité du Sentiment de Sécurité chez les Populations Civiles: Une Analyse à Partir des « grins » de Bouaké en Côte d’Ivoire

  • Silué N’Tchabétien Ouma Université Alassane Ouattara de Bouaké, Côte d’Ivoire
Keywords: Armées, Mutinerie, Côte d’Ivoire, Grins, Violence

Abstract

Cet article questionne le lien entre les pratiques des armées africaines et la réversibilité du sentiment de sécurité chez les civils. Plus précisément, à partir d’une enquête en cours depuis janvier 2017, l’article montre comment l’armée ivoirienne a créé chez les civils une grande mobilité du sentiment de sécurité qui oscille entre l’absence et/ou la réduction de menaces et un immense sentiment de vulnérabilité en présence du ‘’corps habillé’’.

This paper focuses on questioning the link between the practices of armed forces and the reversibility of the sense of security among civilians. Specifically, based on a survey on its progress since January 2017, this paper shows how the Ivorian army has created a high mobility of the sense of security among civilians. This oscillates between the absence and/or reduction of threats and an immense sense of vulnerability in the presence of the ‘’dressed bodies’’.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2019-10-31
How to Cite
Ouma, S. N. (2019). Mutineries Armées et Réversibilité du Sentiment de Sécurité chez les Populations Civiles: Une Analyse à Partir des « grins » de Bouaké en Côte d’Ivoire. European Scientific Journal, ESJ, 15(29), 138. https://doi.org/10.19044/esj.2019.v15n29p138