Effets de la Fertilisation à Base de la Biomasse du Sida cordifolia L. sur les Performances Agronomiques et la Rentabilité Économique de la Tomate (Lycopersicum esculentum Mill.) en Culture Irriguée

  • Souley Maman Sadi Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi,Maradi, Niger Département de gestion des ressources naturelles/ INRAN Niamey, Niger
  • Addam Kiari Saidou Département de gestion des ressources naturelles/ INRAN Niamey, Niger
  • Mourou Boube Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi, Maradi, Niger
  • Jens B. Aune Department of International Environment and Development Studies, Norwegian University of Life Sciences, Norway
Keywords: Fertilisation, performance Agronomique, Sida cordifolia L., Tomate, valorisation, irrigation

Abstract

L’utilisation démesurée des engrais minéraux et produits phytosanitaires en maraichage causent des sérieux problèmes sanitaires et environnementaux. Une étude a été conduite durant deux campagnes (2017 et 2018) à la station piscicole de Mollo située à environ 30 km au sud-est de Niamey sur l’incorporation de la biomasse du Sida cordifolia (BSC) comme fertilisant pour la culture de la tomate. L’objectif est d’évaluer les effets de la fertilisation à base de la BSC sur la production et la rentabilité de la tomate Roma VF en culture irriguée. Six traitements y compris le témoin : T0=0 t. ha1 ; T1=20 t. ha-1 de la fumure organique ; T2=20 t. ha-1 ; T3=30 t. ha-1 ; T4=40 t. ha-1 et T5=50 t. ha-1 de la BSC ont été répartis dans un dispositif en 4 blocs complètement randomisés. La BSC a été incorporée dans le sol 2 semaines avant le repiquage. Les éléments physico chimiques (N, P, K, pH, C, C/N) du sol ont été déterminés avant et après les essais. Les données collectées ont été soumises à une ANOVA au seuil de 5%. La rentabilité économique des traitements a été déterminée à travers le rapport valeur sur coût (RVC). Lesrésultats ont montré une amélioration de teneurs des éléments du sol après les deux campagnes. Les traitements ont influencé la hauteur de plants, la date de 50% floraison ainsi que le rendement. En 2017, le rendement le plus élevé a été obtenu au niveau du traitement T4 (24,3 t. ha-1) et le témoin absolu (T0) le plus faible avec 10,02 t. ha-1. Pour la campagne 2018, les valeurs du rendement varient de 13,82 t. ha-1 (T0) à 33,68 t. ha-1 (T4). Des variabilités significatives de RVC entre les traitements et les années (P<0,05) ont été obtenues. Les résultats de deux campagnes montrent que le traitement T3 (30 t. ha-1 de la BSC) a toujours était le plus rentable que les autres traitements. Cette étude est d’autant plus intéressante que l’adoption de la fertilisation à base de la biomasse du Sida cordifolia pourrait permettre à la fois d’augmenter durablement la production de la tomate et la réduction de la prolifération du Sida cordifolia L. dans le terroir.

The excessive use of mineral fertilizers and plant protection products in market gardening is causing serious health and environmental problems. A study was conducted during two campaigns (2017 and 2018) at the Molli Mollo fish farm located about 30 km southeast of Niamey on the incorporation of the biomass of Sida cordifolia (BSC) as a fertilizer for tomato cultivation. The objective is to assess the effects of BSC fertilization on the production and profitability of the Roma VF tomato in irrigated crops. Six treatments including the control: T0=0 t. ha-1; T1=20 t. ha-1 of organic manure; T2=20 t. ha-1; T3=30 t. ha-1; T4=40 t. ha-1 and T5=50 t. ha-1 of the BSC were distributed in a fully randomized 4-block system. The BSC was incorporated into the soil 2 weeks before the tomato was transplanted. The physicochemical elements (N, P, K, pH, C, C/N) of the soil were determined before and after the tests. The data collected were submitted to an ANOVA at the 5% threshold. The economic profitability of the treatments was determined through the value-to-cost ratio (VCR). The results showed an improvement in soil content after both campaigns. Treatments influenced plant height, 50% flowering date and yield. In 2017, the highest performance was achieved at the T4 treatment level (24.3 t. ha-1) and the lowest absolute control (T0) at 10.02 t. ha-1. For the 2018 campaign, yield values range from 13.82 t. ha-1 (T0) to 33.68 t. ha-1 (T4). Significant variabilities in VCR between treatments and years (P0.05) were obtained. The results of two campaigns show that the T3 treatment (30 t. ha-1 of the BSC) was always the most profitable than the other treatments. This study is all the more interesting because the adoption of fertilization based on the biomass of Sida cordifolia could allow both the sustainable increase of tomato production and the reduction of the proliferation of Sida cordifolia L. in the terroir.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-01-31
How to Cite
Sadi, S. M., Saidou, A. K., Boube, M., & Aune, J. B. (2020). Effets de la Fertilisation à Base de la Biomasse du Sida cordifolia L. sur les Performances Agronomiques et la Rentabilité Économique de la Tomate (Lycopersicum esculentum Mill.) en Culture Irriguée. European Scientific Journal, ESJ, 16(3), 127. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n3p127