Fardeau Économique Du Paludisme Et Pratiques De Gestion Des Ordures Ménagères : Cas Des Communes De Cocody, Anyama, Port-Bouët, Et Yopougon (Abidjan, Côte d’Ivoire)

  • Koné-Bodou Possilétya Julie Université Nangui Abrogoua (UNA) / Laboratoire des Sciences de l’Environnement, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Ballo Zié Université Félix Houphouët Boigny (UFHB)/ UFR Sciences Économique et de Gestion, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Kouadio Alain Serges Université Nangui Abrogoua (UNA) / Laboratoire des Sciences de l’Environnement, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Kouamé Kouamé Victor Université Jean Lorougnon Guédé / Ecotoxicologie des Milieux Aquatiques, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Yapi Dopé Armel Cyrile Université Jean Lorougnon Guédé / Ecotoxicologie des Milieux Aquatiques, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Tidou Abiba Sanogo Université Jean Lorougnon Guédé / Ecotoxicologie des Milieux Aquatiques, Abidjan, Côte d’Ivoire
Keywords: Fardeau économique, Paludisme, Evacuation des ordures ménagères, Abidjan

Abstract

Prévenir la santé humaine passe par celle des écosystèmes. La présente étude a pour objectif d’estimer l’influence des modes d’évacuation des ordures ménagères sur le fardeau économique du paludisme. L’évaluation économique selon la fonction dommage a été utilisée sur les données d’enquête transversale de 720 ménages choisies dans quatre communes du District d’Abidjan : Anyama, Cocody, Port- Bouët et Yopougon. L’analyse statistique bi-variée et la régression logistique simple sous le logiciel stata 14 ont permis d’obtenir les résultats. Ceux-ci montrent que le coût du traitement du paludisme est indépendant du mode d’évacuation des eaux usées (Pvalue= 0,997). En revanche, il est influencé par les différentes pratiques d’évacuation des ordures solides (p-value=0,005). Le meilleur mode d’évacuation des déchets est celui effectué dans le coffre à ordures. IL fait gagner 38 % sur le coût du traitement du paludisme. L’évacuation par un agent de pré-collecte engendre un bénéfice de 1% (P-value=0,039) tandis que jeter les ordures dans la rue augmente les charges de traitement du paludisme de 55 % (p-value=0,001). La commune péri-urbaine du District, Anyama est la plus concernée par l’évacuation des déchets dans la rue (52 %). Elle est suivie de la commune résidentielle Cocody (21 %).

This paper focuses on estimating the influence of household waste on the economic burden of malaria. Good human healthcare is dependent on ecosystems. Economic evaluation according to the damage function was used on the cross-sectional survey data of 720 households selected in four municipalities of the District of Abidjan: Anyama, Cocody, Port-Bouët, and Yopougon. The bi-varied statistical analysis and the simple logistic regression, using the stata version 14 software, were used to obtain the results of the study. This shows that the cost of malaria treatment is independent of the sewage disposal mode (P-value = 0.997). On the other hand, it is influenced by the different solid waste disposal practices (p-value = 0.005). When garbage is disposed properly using a garbage bin, it saves 38% of the cost of treating malaria. Evacuation by a pre-collection officer results in a profit of 1% (Pvalue = 0.039), while dumping garbage on the street increases the malaria treatment load by 55% (p-value = 0.001). Disposing waste on the street (52%) is very common in Anyama peri-urban municipality. This is followed by the residential municipality Cocody (21%).

 

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-02-29
How to Cite
Julie, K.-B. P., Zié, B., Serges, K. A., Victor, K. K., Cyrile, Y. D. A., & Sanogo, T. A. (2020). Fardeau Économique Du Paludisme Et Pratiques De Gestion Des Ordures Ménagères : Cas Des Communes De Cocody, Anyama, Port-Bouët, Et Yopougon (Abidjan, Côte d’Ivoire). European Scientific Journal, ESJ, 16(6), 152. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n6p152