Savoir Traditionnel et Conservation de la Biodiversité dans le Rift Albertin: cas des Peuples Pygmée et Lega Riverains de la Réserve Naturelle d’Itombwe à l’Est de la RD Congo

  • Mangambu Mokoso Jean De Dieu Professeur, Laboratoire de Systématique Végétale, Biodiversité & Management des Écosystèmes (LSVBME), Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université Officielle de Bukavu, RDC
  • Aruna Sefu Josué Assistant, Institut Supérieur de Développement Rural de Kindu et Directeur Exécutif de l’ONG Congo Basin Conservation Society CBCS-Network
  • Byalungwe Muhindo Adrien Assistant, Faculté de Management et Sciences Économiques, Université du CEPROMAD-Bukavu, RDC
  • Lubula Bawela Clovis Superviseur-Chef de Service de l’Environnement et Développement Durable, Expert en Communication Environnementale, Bukavu-Sud-Kivu, RDC
  • Lwimo Mukenge Manassé Chef de Travaux, Université Libre des Pays des Grands Lacs - Bukavu, Faculté de Santé et Développement, Département de Santé et Environnement, Bukavu, RDC
  • Mushangalusa Kidumbi Jackson Chef de Travaux, Faculté de Management et Sciences Économiques, Université du CEPROMAD-Bukavu, RDC
  • Kambale Kavusa Gentil Chercheur en Politique de Conservation et Management des Ecosystèmes forestiers, Projet World Sida, World Wild Fund of Nature, WWF- Sud Kivu, RDC
Keywords: Us et coutumes, Gestion de la biodiversité, Réserve Naturelle d’Itombwe, RDC

Abstract

Cet article se focalise sur la nécessité d'intégrer, de réconcilier les pratiques coutumières des peuples riverains (Pygmées et Lega) avec les pratiques de gestion moderne de conservation de la biodiversité afin de préserver et de protéger la Réserve Naturelle d'Itombwe (RNI, réserve de catégorie VI de l'UICN). Pour récolter les données sur le terrain dans les villages Lega et Pygmées proches de la RNI, trois techniques ont été utilisées (documentaire, focus group et entretiens semi-structurés). Les résultats obtenus nous ont permis de découvrir les modes de protection de la nature et les normes locales propices au développement durable dans la gestion et la conservation de la nature. Ils montrent qu'il est utile de prendre en compte les pratiques traditionnelles et les expériences vécues pour comprendre l'importance du monde vivant de ces deux peuples. Certaines plantes et certains animaux protégés par les Us et coutumes de deux peuples sont aussi des espèces protégées et interdites par la Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune et de Flore Sauvages Menacées d'Extinction (CITES). Malheureusement, la forte croissance démographique, le christianisme, la modernité ainsi que la relation entre la pauvreté et la culture traditionnelle ont remis en cause ces pratiques culturelles et le nonrespect de coutume. Ces croyances, loin d’être stables et immobiles, sont souvent capables d’intégrer des formes de nouveauté et de s’adapter à des modalités variables. En dépit de ces obligations, les occasions s’offrent au niveau coutumier pour la bonne gestion de la nature. Il revient aux acteurs de la conservation tant nationale qu’internationale de s’approprier ces pratiques costumières pour une bonne gestion de la biodiversité.

This paper focuses on the need to integrate and reconcile the customs and practices of the riparian peoples (Pygmies and Lega) with the practice of modern management and conservation of biodiversity in order to preserve and protect the Itombwe Nature Reserve (INR, which is an IUCN Category VI Reserve). To collect field data in Lega and Pygmy villages bordering the INR, three techniques was used (documentary, focus group and individual interviews). The studies uncovered ways of protecting nature and local sacredness that are conducive to sustainable development in nature management and conservation. They show us that it is useful to take into account traditional practices and lived experiences to understand the importance of the living world of these two peoples. In addition, some plants and animals protected by local knowledge are among the species protected and prohibited by the Convention on International Trade in Endangered Species (CITES). The strong demographic growth, Christianity, modernity as well as the grafting between poverty and traditional culture have challenged these cultural practices and the respect of customs. These beliefs, far from being stable and immobile, are often able to integrate forms of novelty and adapt to changing modalities. In spite of these obligations, opportunities exist at the customary level the good management of nature. It is up to national and international conservation actors to appropriate these customary practices for good biodiversity management.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2021-09-30
How to Cite
Dieu, M. M. J. D., Josué, A. S., Adrien, B. M., Clovis, L. B., Manassé, L. M., Jackson, M. K., & Gentil, K. K. (2021). Savoir Traditionnel et Conservation de la Biodiversité dans le Rift Albertin: cas des Peuples Pygmée et Lega Riverains de la Réserve Naturelle d’Itombwe à l’Est de la RD Congo. European Scientific Journal, ESJ, 17(32), 319. https://doi.org/10.19044/esj.2021.v17n32p319
Section
ESJ Social Sciences