Les Niayes du Littoral Nord du Senegal: Processus de Mise en Place, Salinisation des eaux Souterranies et des Sols

  • Marième Fall Université Gaston Berger (UGB), UFR Lettres et Sciences humaines, Laboratoire Leïdi «DTD », ED des Sciences de l’Homme et de la Société (SHS)
  • Souleymane Niang Université Gaston Berger (UGB), UFR Lettres et Sciences humaines, Laboratoire Leïdi «DTD », ED des Sciences de l’Homme et de la Société (SHS)
  • Boubou Aldiouma Sy Université Gaston Berger (UGB), UFR Lettres et Sciences humaines, Laboratoire Leïdi «DTD », ED des Sciences de l’Homme et de la Société (SHS)
Keywords: Niayes, salinisation, maraichage, sol, irrigation

Abstract

L’espace couvert par les Niayes fait partie des secteurs les plus fertiles du pays. Il subit actuellement un processus de dégradation des systèmes de production dont la salinisation de la nappe constitue le facteur dominant. L’objet de cette contribution est d’analyser la salinisation des eaux souterraines et des sols dans les Niayes et particulièrement dans les différents sites d’étude notamment le lac Wouye, le lac Tanma, les villages de Taré et de Darou Mboumbaye. La méthodologie déployée est essentiellement basée sur le prélèvement et l’analyse au laboratoire. Elle a permis de mesurer la salinité des sols et des eaux souterraines de la nappe des sables quaternaires en 2010 et 2018. Ainsi, les résultats démontrent une dégradation progressive des eaux d’irrigation et une faible salinité dans le complexe absorbant. Par conséquent, la quasi-totalité des terres est abandonnée dans les sites étudiés à cause de l’alcalinisation mais surtout la salinisation des eaux souterraines qui constitue la principale source d’irrigation. Ainsi, un nombre important de maraîchers a perdu une bonne partie des terres agricoles : lac Wouye (60 %), lac Tanma (50 %), Taré (40 %), Darou Mboumbaye (80 %). Si les modifications du lac Wouye et Tanma ont entrainé la perte progressive de leur valeur naturelle et des activités maraichères, les sites de Taré et de Darou Mboumbaye sont, en revanche, menacés par la migration vers le sud de la brèche ouverte sur la Langue de Barbarie. Dans ce contexte, la maitrise des modifications environnementales et de l’irrigation constitue les premiers facteurs d’amélioration de la production maraichère.

 

The area covered by the Niayes is one of the most fertile areas of the country. It is currently undergoing a process of degradation of the production systems of which the salinisation of the water table is the dominant factor. The purpose of this contribution is to analyze the salinization of groundwater and soils in the Niayes and particularly in the various study sites including Lake Wouye, Lake Tanma, the villages of Taré and Darou Mboumbaye. The methodology deployed, mainly based on sampling and laboratory analysis, made it possible to measure the salinity of the soils and groundwater of the quaternary sands table in 2010 and 2018. The results show a gradual degradation of irrigation water and a low salinity in the absorbent complex. Consequently, almost all of the land is abandoned in the sites studied because of alkalinization but above all the salinization of groundwater which constitutes the main source of irrigation. A number of market gardeners have lost a good part of their land (Lake Wouye 60 %, Lake Tanma 50 %, Taré 40 %, Darou Mboumbaye 80 %). If the modifications of Lake Wouye and Tanma have led to the gradual loss of their natural value and market gardening activities, the sites of Taré and Darou Mboumbaye are, on the other hand, threatened by the migration to the south of the breach opened on the Langue de Barbarie. Therefore, controlling irrigation is the first factor in improving market gardening production.

Downloads

Download data is not yet available.

References

1. Bocoum M., (2004). Méthodes d’analyses des sols, document de travail, Institut National de Pédologie, Dakar- Sénégal, 55 pp.
2. Camara. MMB, (2008). Impacts des aménagements sur les zones littorales : l’exemple de l’ouverture de la brèche sur la Langue de Barbarie (Grande côte du Sénégal), Acte de colloque international pluridisciplinaire, 12 p.
3. Diallo M. D., Ngamb T., Tine A. K., Guissé M., Ndiaye O., Saleh M. M., Diallo A., Diop A., Guissé A., (2015). Caractérisation agropédologique des sols de Mboltime dans la zone des niayes (Sénégal). Revue Agronomie Africaine, vol. 27, n° 1 57-67.
4. Diallo M. D., Ndiaye O., Saleh M., Tine A. K., Diop A. et Guisse M., (2015). Étude comparative de la salinité de l'eau et des sols dans la zone Nord des Niayes (Sénégal). African Crop Science Journal, vol. 23, n° 2, 101-111
5. Diatta I., (2008). « Dynamiques des systèmes de productions horticoles et développement territorial dans les Niayes (Littoral Nord-Ouest du Sénégal » in Territoires et action publique territoriale : nouvelles ressources pour le développement régional, colloque de l’ASRDLF, CRDT, Québec, 14 p.
6. Fall M. D., (2012). Modélisation hydrogéologique conceptuelle de la nappe des sables quaternaires du littoral Nord du Sénégal entre Dakar et Saint-Louis. Mémoire Master2, Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, 69 p.
7. Faye S., 1995. Modélisation hydrodynamique des nappes du littoral Nord entre Kayar et Saint-Louis. Impacts des futurs prélèvements envisagés dans le cadre de l’approvisionnement en eau de Dakar et ses environs, thèse de Doctorat, université Cheikh Anta DIOP, 158 p.
8. Jacoutot A., (2006). Modifications environnementales et ses conséquences : cas du Gandiolais et Parc National de Diawling, stage de recherche, IGA, 174 p.
9. Lazar A. et Augustin A., (2009). Impact de la variabilité climatique récente sur les écosystèmes des niayes du Sénégal entre 1950 et 2004, thèse de doctorat, université du Québec, 208 p. Sadio S., (1991). Pédogenèse et potentialités forestières des sols sulfatés acides salés des tannes du Sine Saloum, Sénégal. Paris : ORSTOM, 283 p.
10. Lezine A. M., (1986). « Environnement et paléoenvironnement des Niayes depuis 12 000 ans BP ». Changements globaux en Afrique, 261-263.
11. Ndiaye O. et al, (2012). « Caractérisation des sols de la région des Niayes de Pikine et de Saint Louis (Sénégal) », Int. J. Biol. Chem. Sci. 6, 519-528.
12. Niang S., 2017. Dégradation chimique et mécanique des terres agricoles du Gandiolais (littoral Nord du Sénégal), analyse des dynamiques actuelles d’adaptation, Thèse UGB, 355 p.
13. Ndour M., (2012). Dynamique et gestion environnementale de 1970 à 2010 des zones humides au Sénégal : étude de l’occupation du sol par télédétection des Niayes avec Djiddah Thiaroye Kao (à Dakar), Mboro (à Thiès) et Saint-Louis. Thèse, 371 p.
14. SONED Afrique, (1995). Etude des filières horticoles, rapport final, PADEN, (2013) 50 p.
15. Sow E., Cissokho P. S et Gueye M.T., (2016). Les diatomites du lac Tanma : mythe ou réalité ? Notes Africaines, Vol 210, 25-27.
16. Sy B. A., (2008). Milieux, sécheresse climatique et érosion éolienne. Etude géomorphologique du Sahel Sénégalais, Thèse d’État, Univ. Gaston Berger Saint Louis Sénégal, UFR de LSH, 429 p.
17. Wade C. T., (2003). Gestion durable des usages littoraux au niveau de la grande cote sénégalaise: Analyse de l’impact de l’évolution de la ressources en eau sur les potentialités horticoles de la région des Niayes. Mémoire de DEA, FUL, 120 p.
Published
2022-11-08
How to Cite
Fall, M., Niang, S., & Sy, B. A. (2022). Les Niayes du Littoral Nord du Senegal: Processus de Mise en Place, Salinisation des eaux Souterranies et des Sols . European Scientific Journal, ESJ, 11, 199. Retrieved from https://eujournal.org/index.php/esj/article/view/16099
Section
ESI Preprints