Liberalisation du Transport Maritime et Developpement des Ports Ivoiriens

  • Gnakan Maguil Mouto Université Félix Houphouët-Boigny, Institut de Géographie Tropicale, Cote d'Ivoire
  • Jean Tapé Bidi Université Félix Houphouët-Boigny, Institut de Géographie Tropicale, Cote d'Ivoire
Keywords: Ports ivoiriens, Libéralisation, Transport maritime, Développement

Abstract

En 1951 et 1970, avec la construction du port d’Abidjan puis de San Pedro, la Côte d’Ivoire se dote d’infrastructures portuaires modernes. Cellesci sont alors gérées par l’État qui était le principal acteur de leur développement. Affaiblit par la crise des années 1980, l’État ivoirien, sous la pression des bailleurs de fonds, s’est désengagé des activités de production y compris de ceux du secteur maritime et portuaire qui peinaient à amorcer véritablement leur développement. Les infrastructures et équipements portuaires lorsqu’ils n’étaient pas vieillissants, étaient simplement inexistants faute d’investissement adéquats. L’ouverture aux capitaux privés, une politique vivement encouragée par la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International s’est présentée comme unique possibilité pour tirer les ports ivoiriens de leur état de sous-développement. L’objectif assigné à cette étude est d’analyser les effets de la libéralisation sur le développement des ports d’Abidjan et de San Pedro. La méthode retenue pour aboutir aux résultats s’inscrit dans une approche qualitative. Cette démarche intègre la recherche documentaire, l’observation directe sur le terrain et l’interview de personnes ressources au moyen d’un guide d’entretien. Les résultats obtenus à l’issue de l’analyse des données révèlent que les opérateurs privés sont au premier plan dans le processus de développement des ports ivoiriens. Ils agissent positivement sur tous leurs indicateurs de performance portuaire. Ce qui contribue à leur attractivité. En revanche, ils mettent en exergue le risque réel d’un transfert d’un monopole public à celui d’un monopole privé.

In 1951 and 1970, with the building of the port of Abidjan and San Pedro that the Cote d’Ivoire has acquired itself the modern infrastructures harbour. They have then managed by the State that was the main actor of their development. Weakened by the the crisis of 80s, the Ivorian government, under the pressure of financial sponsors is free itself from some activities of production including those of navy sector and harbour who were struggling to really start their development. The ports of Abidjan and San Pedro have trouble priming really their development. The infrastructures and harbour equipments when they are not new are simply inexistant because of the lack of adequate investments. The openess to private capital, a policy strongly encouraged by World Bank and the International Monetary Fund presented itself as the only possibility to pull the Ivorian ports from their underdevelopment state. The objective related to this study is to analyze the effects of the liberization on the development of the ports of Abidjan and San Pedro. The best method consists in attaining the results related to a qualitative and quantitative approach. This method integrates the documentary research, the direct view on the field and the interview of resource persons in a way of guide talk. The results come from the analysis of datas reveal that the private operators are at the first level in the process for the development of the Ivorian ports. They positively react on all their indicators of harbour performances. What contributes to their attractivity. On the other hand, they highlight the real risk of a transfer of the public monopoly to those of a private monopoly.

Downloads

Download data is not yet available.

Metrics

Metrics Loading ...
Published
2019-10-31
How to Cite
Mouto, G. M., & Bidi, J. T. (2019). Liberalisation du Transport Maritime et Developpement des Ports Ivoiriens. European Scientific Journal, ESJ, 15(29), 93. https://doi.org/10.19044/esj.2019.v15n29p93