Facteurs Associés À L’usage Du Préservatif Dans Le Foyer Conjugal Chez Les Personnes Vivant Avec Le VIH Suivies Sur Un Site À Abidjan

Ayekoe Adou Ignace, Gakoue Zadi Désiré, Coulibaly Madikiny, Djoman Christiane, Ayekoe Davis Helmold Adou, Gourizro Kohou Sebastien, Yapo Chia Evelyne, Yao Kan Sylvère, N’guessan Kouadio Serge

Abstract


HIV infection in Côte d'Ivoire is a generalized epidemic. In 2017 the prevalence was estimated at 2.8% and new infections were 29,800. Heterosexual transmission is by far the most important. In contrast, the factors that promote regular condom use in the marital home are not known.The objective of this study was to describe the factors associated with consistent condom use in intramarital sexuality among PLWH infection and ARV treatment. A descriptive cross-sectional quantitative survey was conducted over 6 consecutive months from December 1st, 2017 to May 31st, 2018 at the INHP. All PLWH who had been followed up and gave their written consent were enrolled. The variables studied were divided into groups of individual characteristics, marital status, children’s needs, duration of follow-up, disclosure of status, sexual behaviour in the home, condom acceptability. The data analysis was done with the software Epi Info 3.5.4/2012. Frequencies and proportions of the variables were determined and the degree of significance have been determined. 102 PLWHIV treated with ARV were enrolled. The average age was 40 years with a median age of 39 years. 55.9% of patients were in a relationship, 63.6% of whom were still living with their same partner since their screening. 61.8% of people shared their status with their sexual partner. Serodiscordant couples accounted for 39%. In the household, sexual intercourse continues to be practised in 72% of people. The condom was used regularly in 53.5% during the last 6 months. The condom was used regularly in 53.5%. Being single or being informed of partner status or having a status difference was more associated with consistent condom use; however, no variable is significantly related to consistent condom use. People living with HIV who are educated to condom use, introduce it into their intramarital sex. But its regular use is peppered with many difficulties. . Condom use would rather be determined by the problems and needs of the individuals who use it. The difficulty of its regular use would result from the complexity and variability of these problems and needs experienced or felt by the users.


L’infection à VIH en Côte d’Ivoire constitue une épidémie généralisée. En 2017 la prévalence était estimée à 2.8% et les nouvelles infections atteignaient le nombre de 29800. La transmission hétérosexuelle est de loin la plus importante. Les facteurs associés à la pratique du sexe sans condom sont nombreux. A l’opposé, on ne connaît pas les facteurs qui favorisent l’usage régulier du préservatif dans le foyer conjugal. L’objectif de cette étude était de décrire les facteurs associés à l’usage régulier du préservatif dans la sexualité intraconjugale chez les patients infectés par le VIH et sous traitement ARV. Une enquête quantitative transversale descriptive a été menée sur 6 mois continus du 1 er décembre 2017 au 31 mai 2018 à l’INHP. Etaient enrôlées à tout venant, les personnes vivant avec le VIH suivies sur le site et ayant donné leur consentement écrit. Les variables étudiées ont été réparties en groupes de caractéristiques individuelles, de situation matrimoniale, de reproduction, de durée de suivi, de divulgation du statut, de comportement sexuel dans le foyer, d’acceptabilité du préservatif. L’analyse des données a été faite avec le logiciel EPI INFO Version 3.5.4/2012. Les fréquences et les proportions des variables ont été calculées et le degré de signification a été déterminé. 102 personnes de la file active sous traitement ARV ont été enrôlées. La moyenne d’âge était 40 ans avec un âge médian de 39 ans. 55,9% des patients étaient en union dont 63,6% vivaient toujours avec leur même partenaire depuis leur dépistage. 61,8% des patients ont partagé leur statut à leur partenaire sexuel. Les couples sérodifférents représentaient 39%. Dans le foyer, les rapports sexuels continuent d’être pratiqués chez 72% des personnes. Le préservatif était utilisé régulièrement chez 53,5% durant les 6 derniers mois. Le fait d’être célibataire ou d’être informé du statut partenaire ou d’avoir une différence de statut était plus associé à l’utilisation constante du préservatif ; cependant aucune variable n’est significativement liée à un usage régulier du préservatif. Les PVVIH qui sont éduquées au port de préservatif, l’introduisent dans leur relation sexuelle intraconjugale. L’usage du préservatif serait plutôt déterminé par les problèmes et les besoins des individus qui l’utilisent. La difficulté de son utilisation régulière résulterait de la complexité et de la variabilité de ces problèmes et besoins vécus ou ressentis par les usagers.

Full Text:

PDF Review History


Copyright (c) 2019 European Scientific Journal, ESJ




European Scientific Journal (ESJ)

 

ISSN: 1857-7881 (Print)
ISSN: 1857-7431 (Online)

 

Contact: contact@eujournal.org

To make sure that you can receive messages from us, please add the 'eujournal.org' domain to your e-mail 'safe list'. If you do not receive e-mail in your 'inbox', check your 'bulk mail' or 'junk mail' folders.




Publisher: European Scientific Institute, ESI.
ESI cooperates with Universities and Academic Centres on 5 continents.