Problématique de l’approvisionnement en eau potable dans la « mangroville» au sud de Douala, Cameroun

  • Safougne Djomekui Babette Linda Doctorante, département de Géographie, Université de Dschang, Cameroun
  • Aristide Yemmafouo PhD, Maître de Conférences, Département de Géographie, Université de Dschang, Cameroun
  • Dzalla Ngangue Guy Charly PhD, Chargé de Cours, Université de Douala, Cameroun
Keywords: Approvisionnement, Douala, eau potable, mangroville, maladies hydriques, vulnérabilité

Abstract

Le problème d’approvisionement en eau potable dans les mangroves urbanisées semble occulté par les questions de dégradation de la couverture de mangrove bien plus médiatisés. Pourtant, ces nouveaux espaces urbains souffrent d’un déficit chronique d’eau potable accentué par l’insalubrité du milieu, l’abscence d’adduction d’eau et le fort taux de salinité de la nappe d’eau accessible aux habitants. L’étude a pour objectif de mettre en évidence le déficit en eau potable et ses implications sur la vie des habitants de la « mangroville » au Sud de Douala. Elle s’appuie sur des enquêtes par questionnaires auprès de 90 ménages, des entretiens avec les administrateurs locaux, des observations et des analyses physico-chimiques de trois échantillons d’eau prélevés sur le site. L’analyse des données révèle qu‘en l’absence de connexion au réseau formel d’adduction d’eau potable, les habitants de mangroves urbanisées s’approvisionnent dans des puits et forages réalisés sans considérations des contraintes du milieu naturel. La conséquence est la prolifération des maladies hydriques, dont 62% de maladies de la peau et ulcères, 20% de gastro-entérites ou diarrhées, 8% de thyphoïde et 10% de paludisme. Au final, malgré les mesures prises pour apprivoiser l’eau en général, les habitants de « mangroville » n’ont pas réussi à assurer une qualité de l’eau potable capable de réduire le taux de prévalence des maladies hydriques dans leur cadre de vie. L’étude contribue à montrer que dans les villes du sud, l’occupation des sites non appropriés est un handicap majeur au développement urbain.

The problem of drinking water supply in urbanized mangrove area is overshadowed by other issues such as the degradation of the mangrove vegetation. Yet these new evolving urban areas suffer from a chronic lack of drinking water accentuated by an unsanitary environment, the absence of water supply network, as well as the high salinity of the water table accessible to its population. The study aims at demonstrating this chronic deficit and its implications on the livelihood of the "mangroville" in the southern part of Douala-Cameroon. The study is based on a questionnaire survey on 90 households, an interview with the local authorities, field observations and a physico-chemical analysis of three (03) water samples collected on site. Results indicate that, in the absence of a formal drinking water supply network, the residents of the mangrove urbanized area are supplied by wells and boreholes, hastily constructed without any consideration of environmental constraints. This leads to the proliferation of waterborne diseases, with 62% of skin diseases and ulcers identified in the surveyed sample, 20% of gastroenteritis or diarrhea, 8% of typhoid and 10% of fever. Despite the measures taken to tame water, the inhabitants of these areas have failed to ensure the quality of drinking water, able to reduce the prevalence rate of waterborne diseases in their environment. The study contributes to show that in southern cities, the occupation of inappropriate sites is a major handicap to urban development.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-01-31
How to Cite
Linda, S. D. B., Yemmafouo, A., & Charly, D. N. G. (2020). Problématique de l’approvisionnement en eau potable dans la « mangroville» au sud de Douala, Cameroun. European Scientific Journal, ESJ, 16(2), 11. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n2p11