Adhésion aux Théories Conspirationnistes et Soutien aux Politiques Répressives à L’égard des Libertés Politiques en Contexte de Démocratie Autoritaire : Le Cas du Cameroun

  • Messanga Gustave Adolphe Maître de Conférences de Psychologie Sociale, Université de Dschang, Cameroun
  • Fotso Magne Pamela Étudiante au Cycle de Master en Psychologie Sociale, Université de Dschang, Cameroun
  • Taffo Nemboue Willy Doctorant en Psychologie Sociale, Université de Dschang, Cameroun
Keywords: Théories conspirationnistes, politiques répressives, libertés politiques, démocratie autoritaire, soutien aux politiques répressives

Abstract

La présente recherche s’inscrit dans la logique des travaux analysant les facteurs explicatifs du soutien des individus à la répression (Besley & Persson, 2012 ; Garcia-Ponce & Pasquale, 2013). Plus spécifiquement, elle s’intéresse au soutien accordé par les citoyens aux politiques répressives à l’égard des libertés politiques en contexte de démocratie autoritaire. Son apport théorique consiste en la proposition de l’adhésion aux théories conspirationnistes comme variable explicative de ce phénomène. Dans cette veine, elle prédit que les individus qui adhérent auxdites théories sont plus susceptibles de soutenir les politiques répressives à l’égard des libertés politiques que ceux qui n’y adhérent pas. La mise à l’épreuve de cette prédiction s’est faite grâce à la participation de 338 étudiants, dont l’âge se situe entre 18 et 51 ans (âge moyen = 34,5 ans). Les données ont été collectées grâce à une adaptation de la French Version of Conspiracist Beliefs Scale (Brotherton et al., 2013) et à l’échelle du soutien aux politiques répressives à l’égard des libertés politiques, construite pour les besoins de la présente recherche. À ces deux instruments, on a associé une série d’échelles permettant d’évaluer des construits servant de mesure de contrôle. En procédant à une distinction catégorielle sur la base des scores obtenus, on constate que les participants qui adhèrent aux théories conspirationnistes (M = 30,34 ; É-T = 6,15) soutiennent davantage les politiques répressives à l’égard des libertés politiques que ceux qui n’y adhèrent pas (M = 26,50 ; É-T = 7,94). Ces observations apportent un soutien empirique à l’hypothèse émise (β =.416, t = 11,07 ; P < .05). Les mesures de contrôle associées permettent de constater que les individus qui : ont un penchant pour l’autoritarisme d’extrême droite, croient en un monde juste, ont une orientation de la dominance sociale forte, et ont une vision compétitive du monde soutiennent davantage les politiques répressives que ceux qui n’adhèrent pas à ces idéologies.

The present research is in line with the work analyzing factors explaining individuals’ support for repression (Besley & Persson, 2012; Garcia-Ponce & Pasquale, 2013). More specifically, it is interested in the support given by citizens to repressive policies towards political freedoms in the context of authoritarian democracy. Its theoretical contribution consists in the proposition of adherence to conspiracy theories as an explanatory variable of this phenomenon. In this vein, it predicts that individuals who adhere to such theories are more likely to support repressive policies on political freedoms than those who do not. This prediction was put to the test thanks to the participation of 338 students, aged between 18 and 51 (mean age = 34.5 years). Data were collected through an adaptation of the French Version of Conspiracist Beliefs Scale (Brotherton et al., 2013) and the support for repressive policies towards political freedoms, constructed for the purpose of the present research. These two instruments have been associated with a series ofscales allowing the evaluation of constructsserving as control measures. By making a categorical distinction on the basis of the scores obtained, it is observed that, participants who adhere to conspiracy theories (M = 30.34; S.D = 6.15) support more repressive policies towards political freedoms than those who do not adhere to it (M = 26.50; SD = 7.94). These observations provide empirical support for the hypothesis of the study (β = .416, t = 11.07; P <.05). The associated control measures show that individuals who : are incline to right-wing authoritarianism, believe in a just world, have a high social dominance orientation, and have a competitive worldview are more supportive of repressive policies than those who do not adhere to these ideologies.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-09-29
How to Cite
Adolphe, M. G., Pamela, F. M., & Willy, T. N. (2020). Adhésion aux Théories Conspirationnistes et Soutien aux Politiques Répressives à L’égard des Libertés Politiques en Contexte de Démocratie Autoritaire : Le Cas du Cameroun. European Scientific Journal, ESJ, 16(26), 51. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n26p51
Section
ESJ Humanities