Enquêtes Ethnobotaniques et Caractérisation des Pratiques Endogènes de Gestion des Ravageurs sur Quelques Sites Maraîchers au Sud-Bénin

Fernand A. Sotondji, Elie Dannon, Angelo Cocou Djihinto, Daniel C. Chougourou, Douro Kpindou O. Kobi, Gildas Zodome, Euloge Adjou, Mohamed M. Soumanou

Abstract


One of the constraints related to vegetable production is the insect pests pressure. This work consisted of ethnobotanical surveys and characterization of endogenous pest management practices in a few gardening sites in southern Benin, as part of the formulation of botanical pesticides for the management of major gardening pests. This study is based on the socioeconomic characteristics of the surveyeds, the state of knowledge of the producer on gardening, constraints and methods of the crop control, and methods of the plant use. A survey quiz on the ethnobotanical study of plants and the characterization of endogenous pest management practices was developed and sent to 240 market gardeners over a period of three months (May 2018 to July 2018) for data collection. These data were subjected to a descriptive analysis and a principal component analysis. The study revealed that 12 species of vegetables are grown by market gardeners in the study area because of their rather short cycle and their preference by consumers. These vegetables are dominated by large nightshade, cabbage, tomato and carrot in terms of proportion. The use of unregistered synthetic pesticides for pest control remains the most widely used control method. The ethnobotanical knowledge collected on four plants namely: neem, moringa, papaya and tobacco, during our surveys are very rich but held by very few people, mostly aged at least 50 years (88,98 %). These plants are divided into four families (Caricaceae, Moringaceae, Meliaceae, Solanaceae) whose Meliaceae are the most used. The most used plant parts are leaves and seeds. This collection of plants indicated by market gardeners in the fight against vegetable crop pests can constitute a database for biological tests and phytochemical analyzes.


L’une des contraintes liées à la production maraîchère, est la pression exercée par les insectes ravageurs. Ce travail a consisté en une enquêtes ethnobotaniques et caractérisation des pratiques endogènes de gestion des ravageurs sur quelques sites maraîchers au sud-Bénin, dans le cadre de la formulation des pesticides botaniques pour la gestion des principaux ravageurs de cultures maraîchères. Cette étude est basée sur les caractéristiques socioéconomiques des enquêtés, l’état de connaissances du producteur sur les cultures maraîchères, les contraintes et méthodes de lutte des cultures, et les méthodes d’utilisation de la plante. Un questionnaire d’enquête portant sur l’étude ethnobotanique des plantes et la caractérisation des pratiques endogènes de gestion des nuisible a été élaborée et adressé auprès 240 maraîchers sur une période de trois mois (de mai 2018 à Juillet 2018) pour la collecte des données. Ces données ont été soumises à une analyse descriptive et une analyse en composante principale. L’étude a révélé que 12 espèces de légumes sont cultivées par les maraîchers de la zone d’étude à cause de leur cycle assez court et leur préférence par les consommateurs. Ces légumes sont dominés par la grande morelle, le chou, la tomate et la carotte en termes de proportion. Le recours aux pesticides de synthèse non homologués pour le contrôle des ravageurs reste la méthode de lutte la plus utilisée. Les connaissances ethnobotaniques collectéessur quatre plantes à savoir : le neem, le moringa, le papayer et le tabac, au cours de nos enquêtes sont très riches mais détenues par très peu de personnes, majoritairement âgées d’au moins 50 ans (88,98%). Ces plantes se répartissent en quatre familles (Caricaceae, Moringaceae, Méliacées, Solanacées) dont les Méliacées sont les plus utilisées. Les parties des plantes les plus utiliséessont les feuilles et les graines. Cette collection de plantes indiquées par les maraîchers dans la lutte contre les ravageurs des cultures maraîchères peut constituer une base des données pour des tests biologiques et des analyses phytochimiques.

Full Text:

PDF



European Scientific Journal (ESJ)

 

ISSN: 1857 - 7881 (Print)
ISSN: 1857 - 7431 (Online)

 

Contact: contact@eujournal.org

To make sure that you can receive messages from us, please add the 'eujournal.org' domain to your e-mail 'safe list'. If you do not receive e-mail in your 'inbox', check your 'bulk mail' or 'junk mail' folders.




Publisher: European Scientific Institute, ESI.
ESI cooperates with Universities and Academic Centres on 5 continents.