Péritonites Aiguës d’Origine Gynécologique à l’Hôpital National de Zinder, Niger

  • Harissou Adamou Université de Zinder, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger
  • Ousseini Adakal Université Dan Dicko Dan Koulodo de Maradi, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Maradi, Niger
  • Ibrahim Amadou Magagi Université de Zinder, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger
  • Mahamadou Doutchi Université de Zinder, Faculté des sciences de la santé, Service d’infectiologie, Hôpital National de Zinder, Niger
  • Souleymane Oumarou Garba Centre de santé Mère enfant, Zinder, Niger
  • Maazou Halidou Université de Zinder, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger.
  • Lassey James Didier Université Abdou Moumouni de Niamey, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger
  • Madi Nayama Université Abdou Moumouni de Niamey, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger
  • Rachid Sani Université Abdou Moumouni de Niamey, Faculté des sciences de la santé, Département de chirurgie et spécialités chirurgicales, Hôpital National de Zinder, Niger
Keywords: Péritonite, Pelvipéritonite, Gynécologique, Salpingite, Laparotomie, Zinder

Abstract

Introduction : les péritonites aiguës gynécologiques (PAGy) sont rares dans notre pratique chirurgicale. Un retard diagnostique et thérapeutique conduit à une laparotomie dans notre contexte. L’objectif de cette étude était de décrire les caractéristiques épidémiologiques et thérapeutiques des PAGy à l’Hôpital National de Zinder, Niger. Patientes et méthodes : il s’agissait d’une étude rétrospective allant de janvier 2013 à décembre 2016 (4 ans). Étaient incluses les patientes opérées pour péritonite dont le diagnostic de péritonite aiguë gynécologique(PAGy) était confirmé en peropératoire. Étaient exclues les péritonites d’autres causes non gynécologiques. Les patientes présentant une infection génitale non opérées n’étaient pas incluses. Résultats : Durant la période d’étude, 660 cas de péritonites étaient enregistrés, dont 190 femmes. Les péritonites aiguës gynécologiques (PAGy) représentant 2,87% (n=19) toutes les péritonites opérées. L’âge moyen de nos patientes était de 27,9±7,7 ans. Une notion d’algie pelvienne chronique était retrouvée dans 42,1% (n=8), de fièvre au long cours dans 36,8% (n=7). Les patientes étaient mariées dans 79% (n=15) et multipares dans 57,9% (n=9). Le délai médian de consultation était de 8 jours (extrêmes : 6-25 jours). La péritonite était généralisée dans 84,2% (n=16) et localisée dans 15,8% (n=3). L’origine était tubo-ovarienne dans 94,5% (n=18). Le traitement conservateur préservant les annexes était fait dans 78,9% (n=15). Les infections du site opératoire étaient enregistrées dans 21,1% (n=4). La mortalité était de 21,1% (n=4). Les facteurs associés au risque de décès étaient : le délai d’admission > 9 jours (p=0,032), la fièvre > 38,5°C et l’infection à VIH (p=0,035). Conclusion : Les péritonites aiguës gynécologiques affectent les femmes jeunes avec un statut socio-économique bas. Elles sont souvent diagnostiquées au stade de péritonites généralisées. Dans notre contexte l’origine est tuboovarienne est prédominante. La mortalité élevée pourrait être prévenue par un diagnostic et un traitement précoce des infections génitales.

Introduction: Acute gynecological peritonitis is rare in our surgical practice. The diagnostic and therapeutic delay leads to a laparotomy in our context. The objective of this study was to describe the epidemiological and therapeutic characteristics of acute gynecological peritonitis at the Zinder National Hospital, Niger. Patients and methods: this was a retrospective study from January 2013 to December 2016 (4 years). Patients operated for peritonitis whose diagnosis of acute gynecological peritonitis was confirmed intraoperatively were included. Patients with peritonitis from other non gynecological causes were excluded. Patients with unoperated genital infection were not included. Results: During the study period, 660 cases of peritonitis were recorded, including 190 women. Acute gynecological peritonitis (PAGy) representing 2.87% (n = 19) all operated peritonitis. The average age of our patients was 27.9 ± 7.7 years. A notion of chronic pelvic pain was found in 42.1% (n = 8), of long-term fever in 36.8% (n = 7). Patients were married in 79% (n = 15) and multiparous in 57.9% (n = 9). The median consultation time was 8 days (range: 6-25 days). Peritonitis was generalized in 84.2% (n = 16) and located in 15.8% (n = 3). The origin was adnexal in 94.5% (n = 18). Conservative treatment preserving the appendices was done in 78.9% (n = 15). Operative site infections recorded in 21.1% (n = 4). Mortality was 21.1% (n = 4). Factors associated with the risk of death were: time to admission> 9 days (p = 0.032), fever> 38.5 ° C, and HIV infection (p = 0.035). Conclusion: Acute gynecological peritonitis affects young women with low socio-economic status. They are often diagnosed at the stage of generalized peritonitis. In our context adnexal origin is predominant. High mortality could be prevented by early diagnosis and treatment of genital infections.

 

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2020-02-29
How to Cite
Adamou, H., Adakal, O., Magagi, I. A., Doutchi, M., Garba, S. O., Halidou, M., Didier, L. J., Nayama, M., & Sani, R. (2020). Péritonites Aiguës d’Origine Gynécologique à l’Hôpital National de Zinder, Niger. European Scientific Journal, ESJ, 16(6), 275. https://doi.org/10.19044/esj.2020.v16n6p275